Monday 27 February 2017

Supersonic Award for Quartetto di Cremona

We are very proud to announce that your new audite production „Ludwig van Beethoven: Complete String Quartets - Vol. 7“ has been awarded with a SUPERSONIC by the magazine Pizzicato. Congratulations!!!
 

Monday 27 February 2017

Andrea Lucchesini and Fabio Luisi in Firenze

"Lucchesini vi sfodera un suono pieno, sontuoso, rivestito di velluto, e una spiccata sensibilità cameristica al dialogo con orchestra e voci. Perfino quando, di rado, la sua parte sta in secondo piano, lui non smette di raccogliere spunti espressivi e suggerirne a chi gli sta attorno."

leggi

Saturday 18 February 2017

Daniel Smith debuts with the Czech Philharmonic

After the recent debuts with the London Philharmonic, the Orchestra Sinfonica Nazionale della RAI, the Warsaw Philharmonic, the New Japan Philharmonic, the Orchestra del Teatro Carlo Felice di Genova, Daniel Smith on February 18th conducts for the first time the Czech Philharmonic.

Program:
Richard Wagner Siegfried Idyll
Dmitri Shostakovich Cello Concerto No. 1 E Flat Major, Op. 107 (sol. Andrei Ionita)
Ludwig van Beethoven Symphony No. 8 F Major, Op. 93

Tuesday 14 February 2017

Tito Ceccherini

Great enthusiam of the media for Tito Ceccherini's conducting of Mozart's Die Entführung aus dem Serail new production at the Théâtre du Capitole in Toulouse:

Dans la fosse, le chef italien Tito Ceccherini fait des merveilles. L’Orchestre du Capitole en habits baroques nuance comme dans un rêve et colore avec délicatesse l’univers sonore mozartien. Ce sont à la fois les nuances et les couleurs, les phrasés et le sens du théâtre qui donnent la force à cette interprétation orchestrale de pur bonheur. Et il est connu combien d’instruments obligés sont requis dans cet opéra ! Nous saluons chaque instrumentiste jouant comme en habit de fête.  L’énergie et le plaisir partagés entre fosse et scène sont les grandes qualités de Tito Ceccherini(Hubert Stoecklin on Classiquenews)

Placé sous la direction de 
Tito Ceccherini, l’Orchestre national du Capitole de Toulouse se révèle un des grands triomphateurs de la soirée. Le chef italien marie avec un art consommé l’approche symphonique d’une formation traditionnelle aux impératifs d’une relecture à l’ancienne. Magnifique de souplesse, de présence et de relief sonore, une telle lecture donne à la partition un sérieux coup de jeune, car elle en souligne les nombreuses audaces instrumentales qui annoncent celles des réussites postérieures. (Emmanuel Andrieu on Opera-online)

Tito Ceccherini que nous avions déjà fort apprécié dans Béatrice et Benedict de Berlioz se montre digne de cette œuvre qui contient en germe toute la suite des opéras de Mozart. […] il maitrise avec une complicité savante toutes les facéties que réserve l’oeuvre, il s’en émerveille et à chaque instant nous prend à témoins de la perfection qui renait sous nos yeux et à nos oreilles. Son accompagnement aux chanteurs  délicat, assuré, laisse respirer et s’accomplir le chant.  Chacun des solistes avance et joue à la perfection son rôle. Une impression de liberté et de naturel ressort de cette représentation proche de l’idéal. (Amalthée on Amalthée-ecrivain)

Tuesday 7 February 2017

Stanislav Kochanovsky makes his debut at the Netherlands Opera

After the successes at the Maggio Musicale Fiorentino (Iolanta), the Mariinsky Theatre (Tosca, Evgenij Onegin, Boris Godunov) and at the Zurich Opernhaus (Pique Dame), Stanislav Kochanovsky conducts for the first time at the Dutch National Opera. The opera is Prince Igor staged by Dmitri Tcherniakov with the Rotterdam Philharmonic, an orchestra with which Kochanovsky began a regular collaboration.

Performances on February 7th (18h30), 10th (18h30), 13th (18h30), 17th (18h30), 20th (18h30), 23rd (18h30) and 26th (14h00).

Tuesday 31 January 2017

Quartetto di Cremona in Zurich

After the successful concerts in San Francisco and Santa Monica, the Quartetto di Cremona fly directly to Zurich:

31 January 2017    ZURICH TONHALLE   19:30 Uhr, Kleiner Saal

Quartetto di Cremona
Werner Bärtschi  Klavier

Ludwig van Beethoven   Streichquartett a-Moll op. 132
Ottorino Respighi      Streichquartett D-Dur
Dmitri Schostakowitsch    Klavierquintett op. 5

read more

Friday 27 January 2017

Tito Ceccherini back at the Capitole de Toulouse

After the great success of Béatrice et Bènedicte that opened this season ("Dès les premières mesures de la célèbre ouverture de cet opéra, le ton est donné. Les cordes virevoltent, brillent, irradiantes d’humour, le son de l’Orchestre du Capitole est chatoyant, charnu, les pupitres sont virtuoses, le rythme est impérieux, dans la fosse Berlioz est bien là. Tito Ceccherini dirige pour la première fois cet ouvrage avec un style incroyable" wrote Robert Pénavayre on Classictoulouse.com), Tito Ceccherini returns at the Théatre du Capitole de Toulouse to conduct Mozart Die Entführung aus dem Serail.

Performances on: January 27th (20h), January 29th (15h), January 31 (20h), February 3 (20h), February 5 (15h).

Sunday 18 December 2016

Great acclaim for Maxim Emelyanychev in Zurich

Maxim Emelyanychev is getting a huge acclaim, from both the media and the audience, conducting the new Die Entführung aus dem Serail production at the Zurich Opernhaus. Last performances on December 18th and 21st.

« Nun steht ein anderes, jugendlich wirkendes Dirigentengenie vor der Zürcher Spezialformation La Scintilla: Maxim Emelyanychev, 28, Russe. Aber was heisst „steht“? Der schmale Sensibilissimum lebt die Musik vor, zeichnet sie, tänzelnd und taktstocklos, in die Luft, jede Sekunde in Bewegung. Und die Musik vibriert zwischen hauchfeinem Pianissimo und paukengrollendem Dreifach-Forte, vor allem auch in der Vertikalen Mozarts mirakulöse Klangschichtung offenlegend. » Badische Zeitung 09.11.2016

« Difficile de détacher les yeux du chef russe pendant les deux heures et quelques de concert tant il semble traversé par la musique comme par un courant, vital et spontané ... et savamment alimenté par sa formation auprès l'immense Gennady Rozhdestvensky. Il ne s'agit pas de crier avec imprudence et grandiloquence au génie, mais devant cette maestria et cette façon de gambader en liberté dans la musique, on se prend un instant à imaginer, comme ça pour le plaisir, la verve de Mozart dirigeant son œuvre à 26 ans, quasiment au même âge. »  Concert Classic.com, Philippe Carbonnel