Enrico Dindo, Riccardo Chailly

RESIA, over 40 years of management

News see all

Tito Ceccherini back at the Capitole de Toulouse

27 January 2017 -

After the great success of Béatrice et Bènedicte that opened this season ("Dès les premières mesures de la célèbre ouverture de cet opéra, le ton est donné. Les cordes virevoltent, brillent, irradiantes d’humour, le son de l’Orchestre du Capitole est chatoyant, charnu, les pupitres sont virtuoses, le rythme est impérieux, dans la fosse Berlioz est bien là. Tito Ceccherini dirige pour la première fois cet ouvrage avec un style incroyable" wrote Robert Pénavayre on Classictoulouse.com), Tito Ceccherini returns at the Théatre du Capitole de Toulouse to conduct Mozart Die Entführung aus dem Serail.

Performances on: January 27th (20h), January 29th (15h), January 31 (20h), February 3 (20h), February 5 (15h).

Great acclaim for Maxim Emelyanychev in Zurich

18 December 2016 -

Maxim Emelyanychev is getting a huge acclaim, from both the media and the audience, conducting the new Die Entführung aus dem Serail production at the Zurich Opernhaus. Last performances on December 18th and 21st.

« Nun steht ein anderes, jugendlich wirkendes Dirigentengenie vor der Zürcher Spezialformation La Scintilla: Maxim Emelyanychev, 28, Russe. Aber was heisst „steht“? Der schmale Sensibilissimum lebt die Musik vor, zeichnet sie, tänzelnd und taktstocklos, in die Luft, jede Sekunde in Bewegung. Und die Musik vibriert zwischen hauchfeinem Pianissimo und paukengrollendem Dreifach-Forte, vor allem auch in der Vertikalen Mozarts mirakulöse Klangschichtung offenlegend. » Badische Zeitung 09.11.2016

« Difficile de détacher les yeux du chef russe pendant les deux heures et quelques de concert tant il semble traversé par la musique comme par un courant, vital et spontané ... et savamment alimenté par sa formation auprès l'immense Gennady Rozhdestvensky. Il ne s'agit pas de crier avec imprudence et grandiloquence au génie, mais devant cette maestria et cette façon de gambader en liberté dans la musique, on se prend un instant à imaginer, comme ça pour le plaisir, la verve de Mozart dirigeant son œuvre à 26 ans, quasiment au même âge. »  Concert Classic.com, Philippe Carbonnel

videos

Enrico Dindo

Enrico Dindo